Liste de courses : le passeport pour une semaine culinaire efficace

Entre les envies soudaines, la couleur du ciel ou la vitesse du vent dans les barreaux de chaises, nous avons souvent le réflexe cigalien de partir soudainement faire des courses le nez au vent, un cabas à la main et un moyen de paiement. Le regard que nous avons porté aux placards ou au réfrigérateur a été aussi bref que peu efficace. Ne parlons pas des livres de cuisine ou recettes de Mère-Grand que nous envisageons de préparer dans un futur prochain mais pas nécessairement daté.

Passé ce moment à la Perette et le pot au lait, les courses sont vite trop longues, désorganisées, ennuyeuses et nous voilà vite de retour avec notre cabas, cette fois rempli, certes, d’un certain nombre de denrées fraiches mais aussi de quelques ingrédients achetés impulsivement qu’il va falloir consommer parfois rapidement sans trop se demander si ce qu’il y avait dans vos placards ou réfrigérateur ne va pas partir à la poubelle sans passer par votre assiette faute d’avoir eu le temps de les préparer avant péremption.

Aaah les fraises et les cerises en décembre, le foie gras en mai parce qu’il fait frais, ces 18 paquets de riz pour sushi car c’était une pure promo …. Qui n’a pas fait ce genre d’achat incongru me jette la première pierre, moi incluse je dois dire !

Je n’ai pas eu une sorte de révélation sur une version moderne du chemin de Damas mais force est de constater qu’une vie pro remplie, une envie certaine de ne plus dépenser et jeter à fond perdu, une tribu à éduquer sur la gestion alimentaire m’a donné une irrépressible de gagner du temps et de ne plus m’arracher les cheveux pour nourrir ma troupe, reconquérir du temps pour moi et malgré tout m’éclater en cuisine ! La solution c’est une équation mathématique équilibrée qui ressemblerait à cela :

liste de courses +  liste de menus = une semaine de repas variés et sans prise de tête.

Alors, allez voir mes propositions hebdomadaires de menus, la liste de courses correspondante et décontractez vos chakras alimentaires : cuisiner varié, de saison, pour 1 ou 12 ne requiert qu’un peu d’organisation et pas un doctorat en économie agro-culinaire (eh oui cela existe et cela mériterait bien un article d’ailleurs).

2 comments

    1. Anne

      Merci Sylvie ! En effet, pour reconquérir sa cuisine, il est important de se réapproprier ou de découvrir des recettes simples qui font la part belle aux produits de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *