La pâte à tarte une entrée en matière pour un atelier

Il y a quelque temps avec une entrepreneuse, on cause zéro déchet, bonnes pratiques rationnelles et je ne résiste pas au sujet des achats alimentaires, notamment la pâte à tarte. Et bien, voilà  un élément de base culinaire que l’on achète massivement tout prêt contrairement aux ingrédients qui serviront à garnir tourtes, quiches et autres chaussons.

Du coup, ni une, ni deux, je propose un atelier pâte à tarte brisée, la pâte classique et tellement passe-partout qu’elle sert de base à une infinité de recettes salées et sucrées.

Nous avons les ingrédients de base (farine, beurre, œuf, eau et sel) mais pas de plan de travail, pas de feuille à étaler, pas de balance … Un rouleau à pâtisserie, un plat à tarte, un bout de dessus de bahut et du papier sulfurisé.

Il n’en fallait pas plus pour préparer une pâte crousti-fondante, sablée et amalgamée dans le moule à tarte, passée 15 minutes au congélateur et étalée sur la table de séjour entre deux feuilles de papier sulfurisé.

Pendant que la pâte prenait le froid, nous avons déniché de quoi la garnir : quelques œufs, un chèvre frais, un peu de fromage râpé, un bocal de ratatouille (bio !).

Moule beurré et fariné, garni de la pâte et de notre appareil, la voilà partie pour 35 minutes à 190 ° dans le four préchauffé.

Allez, on n’allait pas se tourner les pouces ou papoter sur le temps qu’il fait. Avec les ingrédients restants, nous avons également préparé deux gougères qui ont passé une petite demi heure dans le four à 220 degrés.

Et hop une tarte dorée et savoureuse, des gougères en apéro, une petite salade : un repas dont l’artisane ne fut pas moi mais bien quelqu’un qui désormais n’achètera plus de pâte à tarte brisée !

Rendez-vous est pris désormais pour un reset de la cuisine, afin d’optimiser ce petit espace et poursuivre la reconquête des recettes de base …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *